Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Visite du Ministre de la paix et de la réconciliation à l’association « Irganda » : la recherche de la paix et de la réconciliation était au cœur des échanges

Le ministre de la paix et de la réconciliation Lassine Bouaré a rendu une visite de courtoisie à l’association « Irganda ». L’objet était de faire des échanges sur le grand défi de l’heure à savoir la paix et la réconciliation au Mali. Il s’agissait également d’instaurer le climat d’entraide entre le département en charge de la paix et l’association Irganda

L’occasion était bonne pour le président de l’association Irganda Ousmane Issoufi Maiga d’évoquer les objectifs et les missions de l’association. En effet selon lui l’association Irganda rassemble tous les ressortissants du septentrion, pour que les communautés de ces régions puissent parler de la paix et de la réconciliation. Ce mouvement cherche à restaurer la dignité humaine. « Nous avons été agressés par les terroristes et les rébellions cycliques, aujourd’hui c’est le centre subit les séquelles de cette crise du nord, nous souffrons beaucoup ». À ses dires, Irganda à rencontrer toutes les institutions, et a toujours proposé des pistes de solution pour la restauration de la paix au Mali. C’est pourquoi leur association a initié une rencontre entre “Guina dogon” et “Tabitaal Pulaku” afin de trouver un dénouement heureux de l’insécurité au centre. « Irganda » est le creuset de toutes les associations parce que toutes les communautés se retrouvent au sein de cette association conclu le président Ousmane Issoufi Maiga.

Pour sa part le ministre de la paix et de la réconciliation Lassine Bouaré, affirme que les missions de son département et celles de l’association Irganda, comme la plupart des associations, qui ambitionnent la restauration de la paix et la cohésion sociale doivent cheminer ensembles. Dès lors qu’il en est ainsi, ces associations et organisations constituent une forme de service déconcentré ou extérieur de son département. La nécessité de faire le tour de ces associations et partenaires qui traitent cette thématique de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble se pose. Cette rencontre vise à renforcer le partenariat entre son département et ces associations, et de les donner des perspectives à moyen terme en terme d’activité concrète a entamé dans les jours à venir. Il se dit satisfait de cette rencontre et des accompagnements de ces associations qui se font au bénéfice de la paix et de la réconciliation.

Inclusivité

L’occasion était propice pour le président d’Irganda Issoufi Maiga, de déplorer la non prise en compte de leurs propositions par les organes de suivi et de la mise en œuvre de l’accord. Le ministre de la paix et de la réconciliation, Lassine Bouaré, rassure. Selon le ministre l’inclusivité dans l’accord ne signifie pas nécessairement l’inclusivité dans les organes de suivi de l’accord. La composition dudit comité est précisée dans le document de l’accord. L’inclusion ou l’inclusivité dans l’accord signifie l’exclusivité dans la mise en œuvre de l’accord. Il n’y aucune raison que tous les acteurs concernés et intéressés ne soient pas pris en compte dans le cadre de cette inclusivité. « Irganda » est au cœur de la mise en œuvre de l’accord. Les actions de développement de la thématique 3 de l’accord ne peuvent pas se faire sans ces organisations. Il a souhaité la relativisation de cette inclusivité dans l’opérationnalisation de la mise en œuvre de l’accord.

Les autorités ainsi que les organisations de la société civile doivent conjuguer les efforts pour non seulement instaurer la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble, mais aussi et surtout de réfléchir ensemble afin que cette crise voire l’insécurité ne puissent pas être perpétuelles au Mali. 

Bissidi Simpara

Bamako, le 18 Janvier 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés