Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Tjikan
Premier quinquennat d’IBK : Près de 1230 milliards FCFA d’investissement pour l’armée

En prêtant serment le 04 septembre 2013, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita avait pris l’engagement de redonner à notre outil de défense son lustre d’antan, l’objectif visé étant de restructurer les forces armées et de sécurité du Mali pour en faire une armée véritablement professionnelle, entièrement dédiée à la protection du territoire et des citoyens et respectueuse des droits de l‘Homme. Pour la première fois depuis une quinzaine d’années, l’armée malienne a de quoi se défendre.

Le constat était clair à l’arrivée du président IBK au pouvoir : l’armée malienne était en lambeau. Absence totale d’avions militaires, grand déficit en équipements militaires et de transport, tenues militaires insuffisantes, moral des troupes au plus bas, niveau de formation de compétences et de formation des militaires très bas.

Le Mali était plongé dans un conflit de nature asymétrique caractérisé par le terrorisme, le radicalisme religieux, le narcotrafic et la criminalité transfrontière. Ce contexte inédit imposait deux réformes majeures, à savoir l’adoption d’un nouveau concept de sécurité et la redéfinition du rôle et des missions des forces armées. Face à toutes ces difficultés et afin de concrétiser sa volonté de doter le Mali d’un outil de défense capable de relever les nombreux défis sécuritaires du moment, le président Ibrahim Boubacar Keita a initié la toute première Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM) de l’histoire du Mali en 2015. Cette loi met en œuvre un immense investissement pour l’armée d’un montant de 1230,563 milliards FCFA sur la période 2015-2019 répartis comme su : 427, 6 milliards FCFA pour les investissements (34,75%), 443 milliards FCFA pour le fonctionnement (35,97%) et 360, 4 milliards FCFA pour le personnel (29,29%). La loi d’orientation et de programmation militaire a permis l’amélioration du cadre de vie de travail des militaires, l’amélioration de la capacité opérationnelle des unités combattantes, la construction des centres d’entraînement et centres de maintenances des équipements, la réalisation de matériels spécifiques pour les forces de sécurité, l’amélioration des unités opérationnelles de soutien logistique et l’appui à la mobilité et contre-mobilité.

Dans le cadre de l’acquisition des équipements militaires de transports terrestres, aériens, de transmissions tactiques et de moyens de manœuvre, l’armée malienne dispose à la fin du quinquennat d’IBK de quatre avions de chasse super Tucano, d’un cargo tactique et militaire CASA 295 airbus, de deux hélicoptères Super Puma, de quatre hélicoptères de combat MI-35, de deux avions de transports Y-12, de 650 véhicules de combat d’infanterie, de vingt blindés de combat d’infanterie, de vingt ambulances pour la prise en charge immédiate des blessés. Mais aussi de trente camions citernes à carburant pour le ravitaillement militaire et civil, de cinquante camions de transport logistique et de quatre-vingt véhicules de transport de troupes. En matériel d’habillement, en 2014, l’ensemble des tenues militaires ont été uniformisées et chaque militaire a bénéficié de cinq tenues au lieu d’une seule ou presque pas. En 2017, les tenues ont été renouvelées et chaque militaire a reçu ses cinq tenues supplémentaires. S’agissant du matériel militaire, l’on est passé d’une arme pour huit militaires à presque une arme pour un militaire.

Concernant la gestion des ressources humaines de l’armée, sur un besoin réel de 20.000 hommes, 10.000 hommes ont été recrutés depuis 2013. Le montant total pour ce recrutement s’élève à la somme de 43 milliards FCFA. Pour l’amélioration des conditions de vie des troupes, en plus de la revalorisation salariale, l’Etat a octroyé une prime de logements de 50.000 à 100.000 F CFA par mois à chaque militaire qui n’a pas de logement fourni par l’Etat, 50.000 par mois pour les militaires de rangs, 75.000 pour les sous-officiers et 100.000 pour les officiers. L’octroi d’une prime de zone de 50.000 F CFA par mois à chaque militaire à partir de la zone de Ségou pour tous les porteurs (militaires et policiers) et d’une PGA (Prime Générale d’Alimentation) spéciale améliorée par jour à chaque militaire au front et en mission. L’Etat a également mis en place un programme des logements sociaux au profit des militaires maliens et la prise en charge de leurs ayant droits décédés sur le champ d’honneur.
En somme, il y’a eu un immense investissement de 1230,563 milliards FCFA couvrant la période 2015-2019 financé par le budget national pour permettre à l’outil national de défense de relever les nombreux défis.

« Les forces de défense et de sécurité sont l’outil de décision d’un chef d’Etat. Qui que ce soit, tu ne peux parler avec satisfaction, défendre les intérêts de ton pays tant que tu n’es pas adossé à une défense nationale digne de ce nom. Si ta défense nationale repose sur qui que ce soit, tu n’es pas indépendant », a affirmé le président de la République Ibrahim Boubacar Keita.

Almihidi Touré
Du 24 Juillet 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés