Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Tjikan
Organisation d’élections libres et transparentes : L’AMRTPE joue sa partition

Ils étaient une quarantaine de responsables à prendre part le mardi 17 juillet dernier à l’atelier de renforcement des capacités des autorités administratives chargées des élections sur les bonnes pratiques à tenir pendant la période électorale. L’atelier était organisé par l’Association Malienne pour le Relèvement du Taux de Participation aux Elections (AMRTPE).

La cérémonie d’ouverture de cet atelier qui a eu lieu à l’hôtel de l’Amitié était présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Babahamane Maiga.

Dans son discours, le président de l’AMRTPE a remercié les différents partenaires pour leur accompagnement ayant permis la tenue de cet atelier de formation des formateurs conformément à la vocation de son association qui forme régulièrement les agents électoraux sur les bonnes pratiques électorales pour des élections participatives, libres et transparentes.

A sa suite, Martin Nadon, Directeur de la Division des Affaires Electorales de la MINUSMA a rappelé le rôle important des participants à cette formation pour une élection libre, transparente et apaisée.

« Comme vous êtes sans l’ignorer, dans tout processus électoral, un personnel de haut calibre demeure la principale ressource de l’organisme électoral. La formation joue donc un rôle de premier plan à toutes les étapes de la dotation en personnel et le gestionnaire électoral devrait constamment garder en mémoire qu’une seule erreur par un membre de son personnel à quelque niveau que ce soit, peut être catastrophique si le résultat de l’élection en est affecté. Une erreur peut même mettre en mal tout un processus électoral et compromettre des années d’efforts déployés par tous les acteurs, notamment les organes en charge des élections, pour assurer la réussite et la crédibilité de celui-ci. Dans certains pays, des erreurs commises par des agents mal outillés ont tout simplement contribué à décrédibiliser le processus en général et à entraîner la tenue d’une nouvelle élection, et ce, à un coût exorbitant », a expliqué le représentant de la MINUSMA. Avant d’ajouter qu’il est nécessaire que tout le personnel qui sera engagé par les organes de gestion des élections soit non seulement des gens de haut niveau et dignes de confiance aux yeux de l’ensemble des acteurs du processus électoral. Martin Nadon a rappelé qu’outre le renforcement des capacités des acteurs du processus électoral, sa structure a entrepris d’autres actions dans le domaine de la sensibilisation et l’éducation civique des électeurs. A cela s’ajoute la mise en place par la MINUSMA, sur demande du gouvernement du Mali, d’un Centre d’Information Electorale. Selon lui, ce centre est équipé d’un dispositif de communication performant et censé servir comme un guichet unique pour les trois principaux organes de gestion des élections à savoir la CENI, le MATD et la DGE et permettre à tous les acteurs du processus électoral, aux journalistes, aux observateurs internationaux et nationaux, d’avoir facilement accès à toutes les informations officielles relatives au processus électoral.

Pour sa part, le Secrétaire Général du Ministère de l’Administration et de la Décentralisation, Babahamane Maiga, a insisté sur l’importance de cette formation et la neutralité des agents électoraux.

Pour lui, le socle d’une élection réussie est la conception et l’exécution d’une bonne stratégie de formation des agents électoraux qui, sans être des spécialistes en droit électoral, doivent pouvoir conduire en toute sérénité et en toute légalité le processus. C’est pourquoi dit-il, les experts de son département avec l’aide de la MINUSMA ont conçu un guide de l’agent électoral qui est un outil indispensable de renforcement des acteurs politiques, de la société civile, des médias et pour les agents électoraux.
A noter que cette formation des formateurs sur les bonnes pratiques en période électorale a porté essentiellement sur la nouvelle loi électorale ainsi que sur le guide électoral.

M.D
Du 24 Juillet 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés