Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossiers
2ème tour de la présidentielle dans le District de Bamako : atmosphère sereine, moindre affluence

Commune I : Sérénité et grande mobilisation des électeurs

Il est 11 heures 10 au Centre d’Etat civil de Banconi plateau. Plusieurs tantes sont aménagées de part et d’autre dans la cour de l’école Ina Yaro. Il Ya beaucoup de mouvements devant la cour. La pluie a cessé. Les électeurs arrivent en masse. Aminata Fofana se dirige vers son bureau pour voter. « Je n’ai pas voté au 1er tour parce que j’étais en voyage. Mais cette fois-ci, je suis déterminée à voter. J’aime beaucoup l’atmosphère qui règne dans ce centre. Il n‘y a pas de rang. Je ne ferai pas la queue pour voter. Il est très important pour la construction d’un Etat fort » confie-t-elle.

Dans le bureau No 3, ce sont plus d’une vingtaine de votants qui sont passés là. Le président de ce bureau, Alassane Sogodogo, assure que tout est OK. Aucun incident n’a été signalé depuis l’ouverture des bureaux de vote à 8 heures. A la porte de son bureau, le délégué de la CENI, Hamadou Soumaré confirme les même propos que Sogodo. Issa Diallo prend de l’air devant le bureau No 6. Ses accesseurs et délégués sont dans l’obscurité et l’humidité total à l’intérieur. Sur le plan du vote, il déclare qu’il n’y a aucun souci. Avec plus de 20 votants, il espère que le rythme va augmenter dans l’après-midi.

Au centre de Korofina Nord, toujours en commune I, le coordinateur, Békaye Haïdara mange tranquillement son petit déjeuner dans son bureau. Contrairement au 1er tour où les cartes d’électeurs n’ont pas été emmenées qu’à 10 heures passées, cette fois-ci, des dispositions ont été prises pour corriger cette lacune. « Ici, comme vous pouvez vous-même constater, tout est au point. Le matériel électoral et le personnel ont bien été placés avant le début des opérations.

« Enfin j’ai pu voter. C’est fait. Puisse le bon Dieu nous assister à finir tout le reste en beauté sans violence. Tel est mon vœu le plus ardent pour cette élection » crie Aminata Warr, une vielle électrice à sa sortie du bureau de vote No 26.

Au centre de Djélibougou, le même constat se dégage. Il est midi passé, les bureaux de votes sont pris d’assaut par les électeurs. Les agents des bureaux commencent à être débordés. Tout comme au 1er tour, un monsieur très distingué, habillé en bazin à la mode IBK, descends du 44, accompagné par des gardes rapprochés et ses enfants, avance vers le bureau No 28.

C’est le ministre Maouloud Ben Kattra qui vient pour la seconde fois, remplir son devoir civique. Très souriant, après avoir effectué son vote, il est approché par certains de ses anciens élèves qui le félicitent pour la qualité de l’éducation qui leur a transmise. « Je suis très fier d’avoir accompli mon devoir civique dans la plus grande tranquillité.

Vous voyez, les électeurs sont sortis massivement pour choisir le prochain président du Mali. Cela dénote de la vitalité de notre démocratie. Le 1er tour s’est très bien déroulé. Je souhaite que ce second tour le soit également. Et, avec la mobilisation que je constate ici, je suis convaincu que ce sera l’élection la plus crédible et la plus transparente de l’histoire de notre pays a-t-il souligné.


Commune II : atmosphère sereine, moindre affluence

A 8 heures passées de quelque 30 minutes au centre de Médina Koura, en commune II du district de Bamako, il n’y avait pas de bousculade ni devant la cour, ni à l’intérieur. Les électeurs arrivent presque au compte-gouttes comme la pluie fine qui arrosait la capitale depuis l’aube. Gaoussou N’Bodj se faufile entre les bâtiments dans la cours, pour s’assurer du décollage effectif des opérations de vote dans ses 34 bureaux de vote. « Ici chez moi, tout va bien, en tout cas dans toutes les salles où je me suis rendu, je n’ai constaté aucun disfonctionnement.

Le personnel des bureaux est presque au complet. Les matériels tous à leur place. Les premiers électeurs qui arrivent, votent sans difficultés aucune. Je remercie le bon Dieu et je souhaite que cela puisse continuer jusqu’à la fin » nous confie le président du centre de Médina Coura.

Non loin du bureau du bureau No 11, Almahadi Tandina, électeur, vient tranquillement de voter. Se dirigeant vers la sortie, il échange avec d’autres jeunes sur leurs votes. « Les gens trainent à sortir sous cette pluie fine pour accomplir leur devoir civique. Le soir ça va se bousculer là. C’est pour éviter ça que je suis venu plutôt » souligne –t-il.
Au bureau 11, Sériba oriente un électeur vers l’urne. Il se réjouit du bon démarrage des opérations dans son bureau de vote « Ici, nous avons démarré à 8 heures 00 en présence de tout le personnel au complet. Avec les matériels en place, les votants arrivent à accomplir leur devoir dans le calme et la transparence. Par rapport au 1er tour, l’affluence est timide à cause de la pluie. Mais je reste confiant que les gens vont sortir pour voter massivement après la pluie.

Je me réjouis vraiment des efforts faits pour améliorer les conditions de travails » a déclaré le président du bureau No 11.

A la fenêtre du bureau No 14, Safiatou Tounkara, observe avec vigilance les opérations de vote. Selon ce délégué du parti RPM, tout se déroule normalement. Elle affirme n’avoir rien remarqué comme incident depuis le début. Avec seulement 12 votants, les lecteurs ne sont pas nombreux devant ce bureau.A 9 heures passées de 35 minutes, au centre Nelson Mandela, toujours en commune II de Bamako, malgré la pluie, des électeurs sont là pour voter.

Selon Tahirou Sylla, tout se passe bien dans son bureau de vote, (31) conformément à la loi, le vote a débuté à 8 heures, en présence de tous les accesseurs et les délégués. Le matériel électoral est en place. « Côté incident, c’est ‘’RAS’’ ». Tout comme au centre de Médina Coura, les électeurs ne sont pas nombreux à faire le déplacement. A 11 heures moins, le bureau de Tahirou comptabilisait seulement une vingtaine de votant.

Fakoroba Samaké, un électeur du bureau 31 a voté, il attend l’arrêt de la pluie pour rentrer chez lui. « Malgré la pluie, j’ai fait le déplacement pour voter. Pour moi, c’est un acte patriotique. Rien ne doit empêcher un bon citoyen de remplir son devoir civique. Car rien ne vaut la patrie. Le 1er tour a été bien organisé, mais malheureusement mon candidat a été élimé de la course. Cette fois-ci, j’ai voté pour un autre. Je constate que beaucoup d’améliorations ont été faites pour rendre les résultats plus crédibles. C’est pour cela que j’en appelle aux deux candidats du second tour à respecter les résultats qui sortiront des urnes » déclare-t-il.

Hama Dicko, un autre électeur est bloqué par la pluie devant le bureau No 33. Il affirme avoir voté sans problème à cause de la rareté des électeurs dans son centre. Djibril Cissé corrobore les propos de Hama Dicko. Selon ce délégué du parti URD, tout se déroule correctement depuis 8 heures. Seulement, il déplore la timidité de l’affluence due à la pluie. Idem pour Fanta Keita, déléguée RPM.

Mohamed N Keita


Commune III du district de Bamako : 2 heures après l’ouverture des bureaux, l’affluence était modeste

Au Groupe scolaire de Dravéla Bolibana en commune III, un centre composé de 9 bureaux de vote avec 4252 électeurs inscrits, pas d’incident signalés par le coordinateur du centre M. Doucouré à notre passage vers 11h20. Mais l’affluence était très modeste. Ici, tout est prêt : les bulletins, les cartes d’électeurs.

Idem au centre du Groupe Scolaire, Mamadou Konaté de Bamako Coura, en commune III du district de Bamako. Un centre composé de 14 bureaux de vote avec 6864 d’électeurs inscrits. Selon le coordinateur du centre, Famory Doumbia, aucun retard n’a été accusé à l’ouverture des bureaux. A 8h tous les acteurs impliqués dans l’organisation étaient sur place et les opérations ont commencé à l’heure. Pas d’incident signalé jusqu’à notre passage à 12h.

L’affluence n’était pas au rendez-vous. La pluie qui tombe sur Bamako a peut-être douché la motivation des électeurs. « Nous espérons que les gens vont se mobiliser », confie le coordinateur du centre de vote.

8h : Dans l’école du quartier Fleuve, dans la commune 3 de Bamako, de notre passage les bureaux ont été ouverts. Mais les électeurs ne sont pas encore très nombreux à l’ouverture. Ici, tout est prêt : les bulletins, les cartes d’électeurs. Pas d’incidents signalé.

AMTouré


Commune IV du district de Bamako : faible affluence à l’ouverture des bureaux

Ce centre est composé de 24 bureaux de vote avec 11180 d’électeurs inscrits. Selon le coordinateur, Issa Diakité, les bureaux ont été ouverts à 8h, conformément au règlement. Il a rassuré que tout se passe normalement, les matériels sont au complet, la sécurité, ainsi que les agents de vote étaient tous là. L’atmosphère était à la hauteur. Pas d’incident signalé à notre passage vers 9h45 par le coordinateur.

Même constat au centre du Groupe scolaire Aminata Diop de Lafiabougou en commune IV du District de Bamako. Ce centre est composé de 77 bureaux de vote avec 38096 électeurs inscrits. Selon le coordinateur, Moussa Traore, les bureaux ont été ouverts à 8h. Pas d’incident signalé à notre passage à 10h 35 min. Par ailleurs, le coordinateur a déploré la faible affluence des électeurs comparativement au premier tour.


Comme V : La faible affluence des électeurs

A notre passage dans la matinée, dans quelques centres où s’est déroulée cette opération de vote en commune V du district de Bamako, entre 9h et 10 h, l’affluence n’était pas encore au rendez-vous. Cela pourrait s’expliquer par une fine pluie qui s’abattait en ce moment dans les différents centres que nous avons parcourus. Il s’agit de : le centre Lycée Mansa Makan Diabaté (Baco Djicoroni), le centre Ecole fondamentale André Davesnes (Torokorobougou) et le grand centre, école fondamentale publique (Quartier Mali).

Le centre du Lycée Mansa Mankan Diabaté, compte plus d’une vingtaine de bureaux de vote. Là-bas, l’opération de vote s’est déroulée sous la coordination de Mme Fadimata Walet Aldiouma. Démarrée à 8h précises comme l’indique la loi électorale, en présence des agents et matériels électoraux, cette journée électorale devrait se passer dans les bonnes conditions, au regard des dispositions sécuritaires mises en place par le gouvernement. Aussi, les mandataires et délégués des candidats en compétition étaient présents.

Interviewé après notre constat sur le terrain, la coordinatrice a avancé ses motifs de satisfaction, par rapport à la tenue de ce deuxième tour, qui selon elle, s’annonçait incertaine. D’abord Mme Fadimata Walet Aldiouma s’est félicitée de l’engagement et de la détermination de ses collaborateurs à réussir à relever le défi de la présente journée. Également, à l’issue de l’entretien qu’elle a eu avec ces agents, ils ont tous promis de faire respecter la loi et se mettre au service des électeurs, en vue d’éviter tout désaccord.

La coordinatrice a aussi recommandé à tous les agents plus de retenue, pour ne pas tomber dans les pièges des représentants des candidats, qui seront certainement venus avec la prétention de perturber la journée. De même, Mme Fadimata Wallet Aldiouma s’est réjouie de la présence des forces de l’ordre, les délégués de la CENI et ceux de la Cour constitutionnelle. « Toutes les dispositions ont été prises par le gouvernement pour un scrutin libre, transparent et apaisé » a avoué la coordinatrice du centre Lycée Mansa Makan Diabaté.

Ensuite, nous avons tendu notre micro à quelques agents électoraux et électeurs qui ont tous déploré un certain manque d’engouement à ce second tour. « "L’affluence était presque timide, à l’exception de quelques électeurs qui venaient accomplir leur devoir civique" ont constaté certains d’entre eux, avant d’espérer avoir un taux de participation élevé d’ici la fermeture des bureaux de vote.

Au centre André Davesnes de Torokorobougou, le coordinateur Seydou Dembélé en charge de la supervision des activités de vote a fait savoir que l’opération a commencé à l’heure prévue par la loi. Mais avant le démarrage effectif, il a instruit à ses collaborateurs de tout mettre en œuvre pour la réussite de ladite journée. C’est un centre doté 10 bureaux de vote dans lesquels, plus d’un millier sont attendus pour y effectuer leur devoir civique. Les délégués et mandataires des deux candidats en lice étaient tous présents.

Même constat au grand centre de l’école fondamentale publique du Quartier Mali. Composé de 18 bureaux de vote, pour des milliers d’électeurs inscrits sur la liste électorale, l’opération a débuté à 8 h précises, avec une certaine morosité au niveau de l’affluence. Les agents électoraux et électeurs interrogés ont relevé le même constat que les précédents centres sillonnés.


Commune VI : Le pari de la mobilisation au rendez-vous

Étant, l’un des plus grands de la commune VI du district de Bamako, le centre Banankabougou du groupe scolaire dudit quartier, est doté de 41 bureaux de vote. Arrivé sur les lieux entre 11h et 12h, nous avons remarqué que l’opération de vote de ce deuxième tour présidentiel se passait dans les meilleures conditions prévues par la loi. Elle s’est déroulée sous la coordination de Tahirou Traoré. Ainsi, Rien à déplorer quant à la disponibilité du matériel et des agents électoraux. Constat corroboré par certains agents et électeurs qui venaient d’accomplir leur devoir civique et qui ont toutefois déploré une certaine timidité au niveau de l’affluence.

Les autres centres visités dans la commune tels que : le lycée Kankou Moussa de Sogoniko et l’école fondamentale de Daoudabougou, avaient commencé à enregistrer une certaine affluence. Respectivement dotés de 10 et 21 bureaux de vote, ces centres ont démarré conformément à l’heure indiquée par la loi, le matériel était effectivement disponible et le personnel chargé de conduire le bon déroulement et le matériel électoral était au complet.

Le constat général après notre passage, est qu’il n’est pas certain d’enregistrer un taux de participation plus élevé que celui du premier tour.

Rassemblés par Diakalia M Dembélé

Le 22 Septembre du 13 Aout 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés