Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Vacances scolaires : Les petits métiers pour mieux préparer la rentrée scolaire

Après neuf mois d’études, les élèves et les étudiants bénéficient d’une pose de trois mois au Mali. Pour certains, c’est un moment de détente et de plaisir, et pour d’autres, c’est un laps de temps d’apprendre de petits métiers pour mieux préparer la rentrée scolaire.

Comme d’habitude les trois mois de vacances coïncident la saison pluvieuse. Durant ces trois mois de pose, nombre d’élèves, qui sont censés se reposer, font de petits métiers pour mieux commencer la prochaine rentrée scolaire. Plusieurs familles envoient leurs enfants pour apprendre un métier ou dans les écoles coraniques ; d’autres prennent leur propre décision de travailler dans les garages, comme apprentis mécaniciens, réparateurs de motos, commerçants ambulants et plusieurs activités génératrices de revenus, pour satisfaire leurs besoins ou pour mieux renforcer le financement des fournitures scolaires de la rentrée scolaire.

AD est un élève de la terminale en série économie à Missabougou. « Je suis venu travailler auprès des mécaniciens dans le garage pour apprendre d’autres activités en hors de mes études. Vous n’êtes pas sans savoir qu’en exerçant un seul métier étant jeune, c’est vraiment du recul pour sa vie personnelle. Je travaille dans le garage non seulement sur une décision de mes parents, mais aussi de par ma propre volonté. Pour moi, les vacances sont un moment propice pour s’exercer à différents domaines d’activité.

En 10e année dans un lycée à San, AS dit saisir l’opportunité des vacances scolaires pour venir à Bamako en vue d’aider ses parents. « J’exerce la mécanique pour renforcer le budget des parents pour la rentrée scolaire. Cette activité me permet de ne pas d’aller prendre auprès des aînés un 100f ou un 200 Fcfa, donc je suis indépendant en quelque sorte ».

« J’aide mon père pour la réparation des motos pour acquérir d’autres connaissances dans la vie humaine », nous confie pour sa part SD, élève du fondamental.
Preuve que l’apprentissage ne se passe que dans les établissements scolaires et universitaires, mais aussi à travers des petits métiers. Les petits métiers font découvrir aux élèves qu’ils n’existent pas de sots métiers pour pouvoir vivre à la sueur de son front.

Daouda S. Dao, Stagiaire

Le Débat du 13 Aout 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés