Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
G5-Sahel : Comment créer une chaine des acteurs de sécurité ?

C’est une préoccupation majeure au Collège sahélien de sécurité qui s’y attèle à travers l’instauration d’action de prévôté de la composante police de la Force conjointe du G5-Sahel.

La sécurité des personnes et la coopération des forces de défenses et des autorités judiciaires dans les pays du G5-Sahel restent le crédo du Collège sahélien de sécurité. Après deux sessions sur la cybercriminalité et preuve numérique, le CSS a organisé du 17 au 21 septembre, une formation sur les actions de prévôté de la composante police de la Force conjointe du G5-Sahel. Ils étaient une vingtaine de participants à profiter de cette expertise à raison de quatre participants par pays du G5-Sahel. Ces participants sont issus des forces de sécurités intérieures, notamment un haut responsable de la gendarmerie, un chef d’unité prévôtale, des magistrats en charge des affaires militaires ou de la justice militaire et les forces armées.
Le directeur des études du Collège sahélien de sécurité, Thierry Véry a fait savoir que le thème s’inscrit parfaitement dans plusieurs objectifs. "Il s’agit de rétablir une chaîne entre les acteurs de sécurité sur l’espace sahélien, ce qui permettra une bonne collaboration sur le terrain parce qu’il faut surtout coordonner souvent des actions lors des missions de sécurité", déclarera-t-il, rappelant les partenaires du CSS à la session RCC, EUCAP sahel et EUT.

Le colonel Alkaya Touré des Forces armées du Mali, stagiaire à cette formation, a témoigné des expériences acquises au cours des échanges. "Nous nous sommes parvenus à dresser un état des lieux des concepts d’emploi et de l’organisation de la prévôté et de la mission prévôtale dans chacun des cinq pays du G5-Sahel. Mais ce qui a été surtout très utile, c’est la définition de l’organisation de la chaîne de commandement de la prévôté, le mandat des prévôts au niveau national et régional, les effectifs à mettre en place et imaginer les procédures de déploiement et l’établissement des modes de relations avec la chaîne judiciaire civile et militaire. Ce sont les démarches pédagogiques qui ont favorisé l’atteinte de ces objectifs", a-t-il réaffirmé.

Pour le point focal du G5-Sahel, Hamidou Chérif Bah, au regard des analyses des experts, les objectifs ont été atteints. "Les participants à l’atelier ont désormais une meilleure vision des capacités de la prévôté, ses modes d’action, de son organisation et de sa mise en œuvre. Une réflexion constructive sur les problèmes de coordination et d’interopérabilité entre les pays sera mené dans le cadre de la mission prévôtale au sein de la composante police de la défense conjointe".

Bréhima Sogoba
L’Indicateur du Renouvea du 24 Septembre 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés