A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Les motos taxis prennent de l’ampleur à Bamako !
Attaque contre Yoro et Gangafani : 38 personnes ont perdu la vie.
Football malien : La touche gagnante du Ministre Touré
Ecole malienne : Les dates d’examens de fin d’année dévoilées
Lancement de la campagne de sensibilisation sur les dangers des APLC...
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Deux villages dans le cercle de Koro ont fait l’objet d’attaque le mardi 18 juin, faisant 38 morts.

Trois villages attaqués à près d’une semaine d’intervalle dans la région de Mopti...

Lire

19-06-2019

Attaque contre Yoro et Gangafani : 38 personnes ont perdu la vie.

 

Les FAMa et Barkhane mènent une opération conjointe dans la localité d’Akabar

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Accord politique : le front patriotique édifie la population.
Ecole malienne : Les dates d’examens de fin d’année dévoilées
Renouvellement du mandat de la MINUSMA : Guterres avait demandé plus ‘’d’atrocités” au Mali
Situation du pays
Après la sanglante attaque de Sobane : Faut-il revoir le dispositif sécuritaire au Centre ?
Région de Taoudeni : Les fils du terroir ont décidé de hisser le drapeau du Mali
Taxes discriminatoires à Bougouni : Plus de 60 agriculteurs interdits d’accès à leurs terres
CAMEROUN
Les exploitants forestiers édifiés sur les conséquences de la dégradation des forêts

Un atelier de restitution du projet REDD Forafam (appui à la gestion durable des forêts du bassin du Congo et du bassin amazonien brésilien) s’est tenu le 12 février 2014 à Yaoundé au Cameroun. Il a été question au cours de ce atelier d’édifier les exploitants forestiers camerounais sur le programme Redd Forma et les conséquences l’exploitation anarchique des forêts, notamment la dégradation de la biomasse forestière, la déforestation et le changement climatique. Le constat dressé par les experts de la question est que les exploitants forestiers accordent encore peu d’intérêt à la gestion durable des forêts. La faute en parti étant due au manque d’information de ces derniers. La mise en oeuvre du projet redd qui consiste en fait, pour les pays en développement, de préserver leurs forêts en réduisant la déforestation et la dégradation, ainsi que d’accroître les stocks de carbones forestiers, revêt donc d’une importance vitale pour ces pays. Un programme dans lequel s’est engagé depuis plusieurs années le Centre de recherche forestière international (Cifor) et qui parraine cet atelier de Yaoundé. Il est en outre question d’impliquer les exploitants forestiers dans la mise en oeuvre du processus Redd Forafama qu’appui le programme Onu-Redd. Cela passe par des campagnes d’information de tous les acteurs du secteur forestier, y compris les peuples autochtones et les communautés vivant en zones forestières. Il est également question de promouvoir la gestion durable des forêts...AFP

FORUM UE
3 Recommandations majeures

Les rideaux sont tombés , vendredi 14 juin à Lomé. Le premier forum économique Togo-UE (du 13 au 14 juin) fut une réussite à tous les niveaux. Cette initiative, une première du genre ayant pour thème majeur : « bâtir des relations économiques durables et pérennes », a fait carton plein avec environ 1000 participants (soit plus de deux fois le nombre attendu, c’est à dire 400 participants). Les échanges à travers des séries de panels, B2B, conférences… ont été fructueux et pleins d’enseignements pour le futur du Togo et de l’Afrique. Ainsi, l’Union européenne (UE), le partenaire privilégie du Togo est formel, le pays doit se focaliser sur 3 points pour réussir les objectifs de l’agenda 2022, définis dans le plan national de développement (PND). D’abord le Togo doit poursuivre sans relâche la politique de réforme afin d’améliorer davantage son climat des affaires avec le nouveau code des investissements. Ensuite, les autorités togolaises doivent impérativement inciter le secteur privé à jouer son rôle dans ce programme de développement. Et enfin, formaliser une concertation conjointe entre l’UE et le Togo sur la période 2021 /2027. Les deux parties ainsi que les partenaires au développement engageront sous peut des consultations à cet égard. Au menu des échanges, toutes les questions abordées au cours de ce forum seront approfondies et concrétisées dans ce contexte. Pour le ministre togolais du commerce, Kodjo Adedze, l’espoir est porté sur cet ambitieux programme qui compte amener le taux de croissance de référentiel de 5% en 2017 à 7,6%. AFP

CAMEROUN
300 Nouveaux sites miniers découverts au Cameroun, ces 5 dernières années

Entre 2014 et 2019, des opérations d’exploration du territoire camerounais ont permis de mettre en évidence 300 nouveaux sites miniers, vient de révéler le ministre des Mines, Dodo Ndocké, au cours d’une conférence de presse. Cette annonce a été faite en prélude au Cameroon International Mining Exposition (Cime). Ce grand rendez-vous du secteur minier au Cameroun aura lieu du 2 au 4 septembre 2019 dans la capitale du pays. Ces indices de minéraux, apprend-on, ont été mis en évidence dans les régions de l’Est, de l’Ouest, de l’Adamaoua, du Nord et du Centre. Les minéraux enfouis dans le sous-sol de ces nouveaux sites miniers sont variés. Il s’agit notamment de l’or, du zinc, des terres rares, de l’uranium, du nickel, du rutile ou encore du manganèse. Ces découvertes ont été faites dans le cadre du Projet de renforcement des capacités dans le secteur minier (Precasem), programme financé par la Banque mondiale. L’on se souvient que, grâce à ce projet, le gouvernement camerounais avait officiellement lancé, le 24 janvier 2017, un programme de cartographie géologique et géochimique dans six régions du pays (Adamaoua, Centre, Est, Littoral, Nord-Ouest et Sud-Ouest). Ces travaux de prospection de sites miniers avaient été confiés à un groupement de cabinets constitué par BRGM, la société camerounaise BEIG3 et le Finlandais GTK. Toujours dans le cadre du Precasem, le gouvernement camerounais avait initié, en janvier 2014, des opérations de « levé géophysique aéroporté »... AFP

TOGO
« Le Togo vise le 100 ème rang du classement doing business (Entretien PM)

Entretien exclusif avec Sélom Klassou, premier ministre du Togo. « Le PND offre un développement qualitatif et quantitatif », déclare Sélom Klassou, Premier ministre du Togo, dans un entretien réalisé par notre envoyé spécial, Ibrahima Dia Junior. Le pays plat, coincé entre le Ghana et le Bénin,au centre du corridor Abidjan -Lagos, bercé par l’Atlantique et une improbable plage de sable fin, est dans une étape cruciale de son développement socioéconomique. Le nouveau Plan national de développement (PND) devrait en effet libéré un potentiel économique longtemps sous-exploité. Le pays devrait réaliser un taux de croissance de 7,6% par an pour éradiquer la pauvreté sur la période 2019-2033. A l’image de la plupart des officiels, investisseurs et observateurs rencontrés à Lomé ces derniers jours , le chef du gouvernement, optimiste, estime que son pays , qui a fait un saut de 19 places dans le dernier classement Doing Business, cible désormais la centième place, voire mieux. Pourquoi ce forum économique Togo-UE ?L’objectif de ce forum était de faire découvrir ou redécouvrir à certains bailleurs les potentialités de notre pays. Le Togo, sous la houlette du président Faure Gnassingbé, a adopté suffisamment de réformes pour qu’il soit le plus attractif possible. Et comme tel, nous devons faire connaitre ses atouts. Je commence, au niveau des atouts, par la paix et la sécurité. Aujourd’hui, vous voyez ce qui se passe dans la sous-région et dans le monde entier. La paix et la sécurité sont menacées. AFP

 

Aminata Bamby Konaté : De l’écriture au slam !
Quatre mots mais assez pour amener tout un public avec lui. Le Slam séduit de plus en plus de jeunes à Bamako. Ils se servent de ce moyen pour parler des sujets brûlants de la société. La passion d'Aminata Bamby Konaté pour l'écriture l'a emportée dans cet art. “La civilisation a dominé la culture et là on se croit tous matures… Selon nous, c'est la génération 21”. A 20 (...)
 

Michel Hamala Sidibé : Ministre de la santé et des affaires sociales
L'homme qui a pris la tête du département de la Santé et des Affaires sociales n'arrive pas en terrain inconnu. Michel Hamala Sidibé (né en 1952) est un homme au parcours exemplaire qui a débuté sa carrière dans la santé et le développement international au Mali, en s'impliquant très jeune dans la mise en œuvre de projets au bénéfice des populations nomades de la région de Tombouctou. (...)
 

© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés