A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Scandale sur l’achat des hélicoptères : La grosse magouille confirmée !
Insécurité au centre du Mali : les mouvements armés peulhs...
Le G5 Sahel et la question sécuritaire
Lutte contre les stupéfiants : 2 kg de cocaïne saisies à l’Aéroport
M’Bouille à propos de la révision constitutionnelle
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Le ministre Tiébilé Dramé souhaite que soit associée la CEDEAO

Pour Tiébilé Dramé, le Mali est un pays d’une vieille civilisation faite de brassage réel entre différentes communautés.

Lire

16-07-2019

Le G5 Sahel et la question sécuritaire

 

M’Bouille à propos de la révision constitutionnelle

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
RPM : L’honorable Moussa Timbiné vers la sortie
Musique malienne : Des anciennes icônes demandent à l’État un soutien
Campagne nationale de reboisement : Plus de 20 millions de plants prévus cette année
Situation du pays
Douanes maliennes : Des impondérables à l’origine d’un...
La communication de nos leaders politiques : Quand les médias locaux s’en plaignent
Insécurité au centre du Mali : les mouvements armés peulhs...
AFRIQUE DU SUD
Le lundi de toutes les terreurs pour Jacob Zuma

Jacob Zuma risque gros en ce lundi. D’ores et déjà poussé vers la sortie par les siens après que de graves soupçons de corruption aient pesé à son encontre, ce dernier est aujourd’hui accusé d’avoir mis en place un véritable gouvernement corrompu lorsqu’il était encore en fonction. Aujourd’hui, l’ancien homme fort de l’Afrique du Sud va devoir répondre de ses accusations. En effet, une commission d’écoute a été mise en place et l’audition elle, sera retransmise en direct à la télévision. De quoi rajouter énormément de pression à l’ancien chef de l’Etat, poussé au départ au mois de février 2018, d’autant que ce dernier a été accusé par énormément de monde, dont ses anciens ministres. La commission Zondo, chargée d’enquêter sur cette affaire a effectivement déjà reçu pas moins de 80 témoignages, dont ceux d’anciens collaborateurs au sein du gouvernement qui n’ont pas hésité à mettre leur ancien patron en porte-à-faux. De nombreux témoignages accusateurs. Parmi les noms qui reviennent le plus souvent ? Celui des frères Gupta, ces riches industriels indiens qui auraient eu la mainmise sur le gouvernement sud-africain en versant d’incroyables pots-de-vin. Mcebisi Jonas affirme par exemple que ces derniers lui ont proposé le poste de ministre des Finances en échange d’une aide et d’actions de lobbying en leur faveur dans le cadre de futurs contrats de construction passés, contre pas moins de 40 millions d’euros.LaNouvelleTribune

CAN EGYPTE 2019
Elimination de la tunisie : Et l’aigle baissa la tête

Les Sénégalais ne l’emportant que d’une courte tête (1-0), dans les prolongations. Un score étriqué comme qui dirait, mais qui propulse en finale la première nation africaine au classement FIFA et l’un des favoris du tournoi même s’il n’a pas, jusqu’ici, particulièrement séduit par la qualité de son jeu. La marche s’est donc révélée haute pour la Tunisie qui rêvait de rééditer son exploit de 2004, surtout depuis qu’elle a balayé Madagascar de la compétition en quarts de finale par le score sans appel de 3 buts à 0. D’ailleurs, certains supporters tunisiens ont fondu en larmes au coup de sifflet final pour manifester leur déception suite à cette défaite face à une équipe a priori prenable, et leur déception est d’autant plus grande qu’ils rêvaient d’une revanche sur le Sénégal qui les avait battus par 2 buts à 0 lors de la précédente CAN, au Gabon. A vrai dire, les Tunisiens n’ont pas à rougir outre mesure parce que les garçons d’Alain Giresse ont mouillé le maillot comme il fallait, et la victoire à l’arraché et dans un scénario invraisemblable du Sénégal, a été longue à se dessiner. Mais le fait est là, les Lions de la Teranga, après leur résultat frustrant face à l’Algérie dans les matchs de poule, et un huitième de finale où ils ont tremblé face au Bénin, nourrissent le rêve de brandir leur premier trophée de l’histoire, après l’échec en finale face aux Lions indomptables du Cameroun en 2002.LEPAYS

BURKINA
Dialogue politique : Privilégier l’intérêt national

Dans une lettre adressée au Chef de file de l’opposition, (CFOP), Zéphirin Diabré, le président du Faso annonce la tenue d’un dialogue politique. Il doit, en principe, débuter aujourd’hui 15 juillet et refermera ses portes le 22 prochain. Pendant 7 jours donc, les participants (majorité et opposition) se pencheront sur les grands problèmes qui secouent la Nation afin de leur trouver des solutions. Il faut rappeler que ledit dialogue se déroulera autour des deux points centraux suivants : le Code électoral et la situation nationale. Ce premier point central se décline en des sous-points. Au nombre de ceux-ci, on peut citer, entre autres, le vote des Burkinabè de l’étranger, l’élection au suffrage universel direct des présidents de Conseil des collectivités territoriales. Le deuxième point central est la situation nationale. Ses sous-points portent, entre autres, sur la question sécuritaire, la question de la réconciliation nationale, celle de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Une chose est de tenir un dialogue, une autre est que ce cadre accouche de solutions susceptibles de sauver le Burkina. L’on peut se réjouir d’emblée que les acteurs politiques majeurs aient enfin réussi à aplanir leurs divergences pour permettre à cet événement d’intérêt national d’avoir lieu. En effet, initialement prévu pour avril dernier et boudé par l’opposition au motif que la partie d’en face n’avait pas pris en compte ses préalables, c’est finalement en juillet que le dialogue se tient.LEPAYS

MALI
Ralliement du MSA à Bamako : Un rapprochement de raison

Longtemps en déshérence après leur désaveu par le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), les responsables du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA), installés à Ménaka depuis 2016, ont officiellement annoncé leur adhésion à la plateforme de groupes armés proches de Bamako. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit là d’un ralliement de raison quand on sait qu’à son corps défendant, le MSA, ayant pris en compte la dimension tribale des différents mouvements de la crise malienne, a pendant longtemps combattu aux côtés du Gatia du Général Gamou dont on sait qu’il était très proche des autorités de Bamako. En annonçant donc officiellement son adhésion à la plateforme des groupes armés favorables au gouvernement malien, le MSA ne fait qu’enfoncer une porte déjà ouverte, tant cela n’a rien de surprenant. Pour certains, il s’agit même d’un non-événement. D’ailleurs, avait-il seulement le choix quand on sait que le mouvement était menacé dans son existence avec la recrudescence des conflits communautaires au pays de Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK) ? A cela s’ajoute le fait que la communauté internationale a décidé de bander les muscles face à tous ceux-là qui rament à contre-courant de la paix au Mali. En témoignent les récentes sanctions prises par le Conseil de sécurité du Mali à l’encontre de trois ex-rebelles, la semaine dernière. C’est dire donc que c’est le terrain qui a commandé la manœuvre.LEPAYS

 

La culture malienne dépasse de plus en plus nos frontières pour s’étendre partout dans le monde
Lors d'un défilé organisé en Espagne, le jeune styliste et créateur de mode malien, Cheick Oumar Kanté, a tenu à rendre hommage à un incontournable de l'histoire contemporaine de la mode au Mali, Chris Seydou, à travers une collection de Bogolan. Un hommage qui a beaucoup retenu notre attention. C'est pourquoi nous avons jugé nécessaire de nous entretenir avec M. Kanté Cheick Oumar, le (...)
 

Bon à savoir : 07 astuces pour réagir face aux ragots ou commérages
Les critiques, les rumeurs et les ragots sont des éléments fréquents du quotidien de tout être humain. Certainement qu'à de nombreuses reprises, quelqu'un est venu vous rapporter une rumeur sur une connaissance commune. Mais combien de fois avez-vous raconté quelque chose sur une autre personne à l'un de vos amis ou de vos proches ? Mais, ce qui différencie ces comportements, c'est (...)
 

© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés